mercredi 4 juin 2014

Les manipulateurs sur nos lieux de travail

Il y a quelques années, j'avalais en quelques jours un livre qu'une de mes collègues à l'Université de York avait - par je ne sais quelle stratégie savamment étudiée - réussi à en imposer la lecture à l'ensemble des membres de  notre département. Cet ouvrage est "The no asshole rule: building a civilised workplace and surviving one that isn't", de Robert Sutton (2009) et je vous en recommande la lecture.

J'avais été fascinée par la manière dont l'auteur affirmait haut et fort avoir décidé - en tant que directeur de département d'université américaine - d'appliquer une tolérance zéro à l'égard des travailleurs, employés, collègues rendant la vie impossible aux autres sur leur lieu de travail.

J'avais aussi observé comment, cette collègue intelligente et ferme, chez nous, à l'Université de York, avait réussi à démasquer, voir mettre par terre, les intentions et plans les plus vils de certains membres du département, à force de conviction, d'obstination et de stratégies vraiment bien réfléchies.

Elle appliquait le livre qu'elle avait réussi à tous nous faire lire et, grâce à une sage coordination avec certains collègues sélectionnés avec soin, elle réussissait à rendre notre environnement de travail agréable, transparent... normal. Cela m'a pris plusieurs années pour comprendre que c'était grâce aux attitudes de cette collègue que mon espace de travail à l'Université de York était naturellement protégé des manipulateurs.

C'est donc plus tard, après cette expérience fabuleuse chez les Anglais que je m'intéresserais aux phénomènes des manipulateurs sur les lieux du travail, pour en avoir fait les frais personnellement une fois revenue en Belgique, et pour avoir observé certains de mes collègues en faire les frais également.

Qui sont les manipulateurs et comment s'en protéger? Pourquoi réussissent-ils/elles à faire carrière, malgré leurs faibles compétences professionnelles? De même, comment se hissent-ils en haut de l'échelle sociale, comment parviennent-ils à acquérir certains pouvoirs, aux dépens des autres autour d'eux, alors qu'ils/elles ont pourtant des comportements profondément pathologiques, toxiques, voir, dangereux pour les sphères au sein desquelles ils/elles prospèrent ?

Comment ces personnes se nourrissent-elles des gens autour d'eux, souvent, des collègues, égaux ou subalternes, terriblement compétents, consciencieux, souvent dotés d'un sens éthique, moral et professionnel plus élevé que la moyenne des travailleurs (Nazare-Aga, 1997)?

Comment pouvons-nous dans un premier temps, les identifier et ensuite, s'en défaire pour qu'elles/ils cessent de faire du tort? Quels sont les outils qui s'offrent à nous, mais aussi, comment construire des alliances pour s'en protéger, les neutraliser?

Comment, pouvons-nous en tant que citoyen actif dans la société, ne pas nourrir les manipulateurs, ne pas leur donner des occasions de grandir ou de s'élever aux dépens des autres?

Les statistiques montrent qu'il y aurait 2 à 3 % de vrais manipulateurs dans la population (Nazare-Aga, 1997). Quand on parle de manipulateur, utilisant les définitions établies en la matière, il est important de noter que ces personnes répondent au moins à 14 caractéristiques sur 30 caractéristiques précises (Nazare-Aga, 1997).

En général, si vous avez eu ou avez un(e) supérieur(e) hiérarchique ou un collègue manipulateur ou manipulatrice, vous détecterez très clairement ces caractéristiques, que vous pourrez d'ailleurs illustrer de nombreux exemples. Dans certains cas, c'est tout un système organisationnel qui entretient des manipulateurs en son sein, sans vouloir intentionnellement nuire aux travailleurs y appartenant.

Bien sûr il n'est pas possible de répondre à toutes ces questions en un billet. Dans un premier temps, pour plus d'informations, vous pouvez visiter le site d'Isabelle Nazare-Aga, lire son Best Seller "Les manipulateurs sont parmi nous" (1997) et visionner la vidéo de présentation de ses observations en cliquant sur ce lien. Je rédigerai par la suite d'autres billets répondant à certaines de ces questions et analyserai concrètement certaines situations  sur la thématique.

Les relations professionnelles avec les manipulateurs peuvent être lourdes et graves de conséquences (personnelles et individuelles au niveau du travailleur et de ses proches, organisationnelles au niveau de l'organisation, sociétale et institutionnelle si on tient compte du fait que les organisations et leur bonne santé contribuent favorablement à une société plus saine également). Le phénomène est dès lors assez large et conséquent pour que l'on s'y intéresse de près et s'y attarde.

De même, j'ai observé que les manipulateurs sont presque toujours à l'origine des cas et des situations de harcèlement moral, qui apparaissent souvent comme étant très complexes, nébuleuses, intriquées. En observant les situations de harcèlement moral via la problématique des manipulateurs, ces dernières en deviennent plus claires et il devient alors plus aisé d'en identifier les noeuds, les points d'accroche et de dysfonctionnement. A partir de cet endroit là, les solutions pour dissoudre une situation de harcèlement moral apparaissent plus clairement également.

26.09.2014
Séminaire formatif "Les manipulateurs sur les lieux du travail"
Infos et inscriptions sur le site d'Inquiry

Références:

Nazare-Aga, I. (1997) Les manipulateurs sont parmi nous. Les Editions de l'homme: Paris.
Sutton, R. (2009) The No Asshole Rule. Building a civilised workplace and surviving one that isn't. Hachette: London. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire