mercredi 9 juillet 2014

Diables Rouges et Coeurs de Belges...

Le lundi 07 juillet 2014, je rencontre les Diables Rouges. La nouvelle tombe à la radio vers 15h45...  l'équipe nationale saluera le public après une petite visite au Palais. J'attrape mes appareils photos, mon magnétophone et embarque mon sac à dos pour une expédition dans le centre de Bruxelles.

Par je ne sais quel heureux hasard, je me retrouve au premier rang, juste derrière les barrières nadar. Autour de moi, on m'aide à prendre des photos, on veut tenir mon sac, mes affaires... On me gribouille des adresses emails sur des petits bouts de papiers... "pour avoir les photos".

Je suis là dans la foule... un bain de foule légère, sereine, une joie presque solennelle est présente dans le public. Les gens veulent juste dire merci. Moi je suis là pour prendre des photos, des photos de cela. De cet évènement-là. quand même assez unique. Je suis aussi là pour m'inspirer un peu plus des Diables. Moi qui n'y connais rien au foot... j'y connais quelque chose à la motivation... je sais le pouvoir de l'intention sur un groupe d'enfants, d'étudiants, sur des équipes de travail.

Cette puissance-là m'interpelle... me titille les cellules cérébrales. Au-delà des observations scientifiques, au delà du talent des joueurs, du travail intensif des compétitions sportives et leurs lots de sacrifices, le pouvoir de l'intention défie les pronostics et les statistiques. Il y a quelque chose en plus. Une force, une intention toute particulière et cela le coach de l'équipe nationale des Diables Rouges l'a très bien compris.

En tant que chercheuse et en tant qu'observatrice de ce qui se passe - ni plus, ni moins - je suis évidemment énormément interpellée.

Je voulais donc rencontrer les Diables Rouges en vrai. Pour, par delà les écrans de télévisions et les adaptations journalistiques, expérimenter de près cette sérénité et cette force particulière qui emmènent un groupe de jeunes hommes aussi loin dans une compétition internationale.

Dans mon dos la foule chante... "tous ensemble, tous ensemble"...

Et puis Coach Wilmots se met à parler:
"Moi ce que je voudrais vous dire tout simplement, c'est qu'il y a eu les résultats mais il y a surtout eu un coeur énorme. Enorme. (...) On dit toujours "tous ensemble" et aujourd'hui c'est la plus belle chose que l'on a réussi: c'est de rassembler le peuple derrière son équipe nationale. Je vous remercie beaucoup pour ça. Hartelijke bedankt aan iedereen! Merci."
Voici une des réponses. Un homme, accompagné d'une équipe de choc et de jeunes qui en veulent, s'est battu pour son pays. A l'heure où les partis séparatistes et la NVA s'entêtent à nous morceler, les Diables Rouges et Coach Wilmots nous réparent.

A l'heure où le leader de la NVA crie haut et fort sa xénophobie, une équipe de joueurs représentant chacun une tranche de l'histoire de la Belgique s'assemble et nous rassemble.

Alors pour tout ça bedankt, merci d'avoir touché nos coeurs de Belges les Diables.